Eduquer un braque de Weimar

Je ne le répéterai jamais assez, mais le Braque de Weimar est vraiment un chien que j’apprécie énormément. Il a tellement de qualités et un caractère vraiment agréable. C’est un chien fidèle, doux, gentil, parfait pour les familles avec ou sans enfant. Mais il y a tout de même un point d’attention particulier avec cette race. Tout ne peut pas être trop facile, sinon ce ne serait pas drôle. Le Braque de Weimar est un peu (comment dire cela avec un adjectif adapté) … têtu. J’ai pu me rendre compte au fil des années que c’est un trait commun à tous ces toutous (Sauf quelques exceptions). Pour faire simple, cela veut dire qu’il n’écoute pas toujours très bien et qu’il faut s’y prendre à plusieurs fois pour obtenir quelque chose. Il est donc très important que le dressage soit irréprochable dès le plus jeune âge quand cela est possible. C’est pour cette raison, que dans cet article, je vais essayer de te donner quelques conseils pour éduquer un Braque de Weimar.

En plus, c’est aussi un chien très actif qui a besoin d’être cadré pour ne pas déborder

Évidemment, ce n’est pas un tutoriel à suivre à la lettre, car tous les chiens sont différents, mais j’espère que tu trouveras quelques bonnes astuces.

Un chien infatigable

Malheureusement, ou heureusement (En fonction des jours :D), le Braque de Weimar est un chien qui ne s’arrête jamais. Vraiment, il est hyper actif et déborde d’énergie. Il faut le croire pour le voir et si tu en as un, tu as dû être surpris.

Il ne s’arrête jamais de jouer, de courir… D’être actif ! En plus, c’est un chasseur, alors se dépenser est un besoin inné.

Il n’aime pas être enfermé

Eduquer un Braque de Weimar
Un bon moyen de se défouler !

En plus d’avoir besoin de bouger en permanence, il faut savoir que le Braque de Weimar n’aime pas être enfermé. Il a besoin d’espace, mais surtout de sortir dehors une grande partie du temps.

Il a aussi beaucoup de mal à être seul, car il adore la présence de son maître.

Tout cela fait que ce chien peut avoir un comportement de destruction dans la maison et qu’il n’écoute pas quand cela est nécessaire.

Eduquer un Braque de Weimar : Ne pas lui donner l’occasion d’être en forme

Je pense que mon titre est assez évocateur. En effet, la première base de l’éducation d’un Braque de Weimar, est de ne pas lui laisser la possibilité d’être en forme. C’est-à-dire qu’il faut le fatiguer un maximum, surtout à son plus jeune âge, pour qu’il se repose ou dorme le reste du temps.

Si tu le fais assez courir et qu’il joue beaucoup dans la journée, alors tu diminues fortement le risque qu’il se rebelle et détruise.

Le top est de faire une grande balade le matin, de revenir le midi si cela est possible pour faire de même, et de le promener encore deux fois le soir. Si tu as un grand jardin, n’hésite pas à jouer dehors avec ton toutou. Il adore ça.

Bien entendu, le weekend, on privilégie les sorties en forêt pour bien terminer la semaine.

Effectivement, notre cher fantôme gris (son surnom) demande peut-être plus d’attention qu’un autre chien, mais c’est très épanouissant, je t’assure.

De la fermeté sans le blâmer

Si tu as la chance d’avoir ton Braque de Weimar jeune, alors son éducation sera un peu plus simple, car tu pourras lui apprendre les bases au plus tôt. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas perdu, ne t’inquiète pas. Il faudra seulement un peu plus de temps. En effet, c’est assez difficile de perdre des habitudes.

Quoi qu’il en soit, même si le Braque de Weimar est un peu têtu parfois, il n’a pas tendance à rejeter l’autorité non plus. Il est possible qu’il n’écoute pas, mais quand un ordre est bien appris et donné, il y a souvent un retour de sa part.

Pour éduquer un Braque de Weimar, le mieux est donc d’être ferme et de ne pas lâcher. Il ne faut pas le laisser avoir raison trop souvent. Il faut plutôt insister jusqu’à ce qu’il s’exécute. Par contre, il n’aime las le conflit ou les cris. Alors si tu le disputes trop souvent, il n’appréciera pas et le résultat ne sera pas du tout positif.

Tu as donc compris qu’il faut faire preuve de fermeté pour éduquer un Braque de Weimar sans pour autant être trop sur son dos en le grondant.

C’est un chien très sensible et il faut donc le prendre en compte quand on lui parle et explique les choses.

Se fixer des objectifs dans l’éducation

Éduquer un Braque de Weimar ne se fait pas du jour au lendemain sauf si on y passe tout son temps… Et encore. Il est donc important de ne pas tout attendre de lui dès le début. Le mieux est donc de lui fixer des objectifs dès le début et que la famille s’y atèle.

Par exemple, est-ce que tu veux que ton chien soit sage en ton absence, qu’il soit propre et qu’il s’assoit quand tu lui demandes ? Ou peut-être tu préfères axer son éducation pour qu’il ne monte pas sur le lit/canapé et qu’il marche sans laisse.

C’est à toi de voir ce que tu souhaites et commencer par cela. Au fur et à mesure des mois, tu pourras faire évoluer ce dressage naturellement, car tu connaîtras mieux ton BDW.

Il est aussi possible, pour ne pas se laisser déborder, de faire appel à un éducateur canin qui t’aidera au mieux dans ta démarche. Cela peut simplement être quelques séances pour amorcer l’éducation. Ensuite, ce sera à toi de reproduire les techniques à la maison.

Quelques règles importantes pour éduquer un Braque de Weimar

Au-delà de la fermeté, il est aussi important de faire preuve de cohérence pour éduquer un Braque de Weimar. Cela veut dire qu’il y a quelques règles importantes à respecter.

  • Toute la famille doit s’y mettre et avoir la même éducation. Pas question de faire différemment en fonction des personnes, sinon aucune chance que l’éducation fonctionne ;
  • Il ne faut pas hausser le ton pour rien et en permanence. Le chien ne comprend pas mieux quand on crie ;
  • Associer le dressage à une récompense : Par exemple, donner un bout de pain à ton chien dès qu’il s’assoit. Il se motivera donc beaucoup plus à réaliser cet ordre s’il a une petite friandise à chaque fois ;
  • Ne jamais lâcher : Si tu le promènes, tu décides du chemin et quand rentrer. Si tu joues, tu décides du moment pour arrêter ;
  • Ne pas disputer son Braque de Weimar après la bêtise. Il faut le prendre en plein délit, c’est mieux.

Voici une base importante sur laquelle construire l’éducation de ton Braque de Weimar. A toi de t’en servir logiquement, avec ou sans aide.

Laisser un commentaire